FRIDA KAHLO

Autoportrait, le cadre, 1938Frida_Kahlo,_June_15,_1919Mes grands-parents, mes parents et moi, 1936

Frida et sa famille.

Frida Kahlo *gelatin silver print *Oct. 16 / 1932

Autoportrait dédié au docteur Eloesser, 1940

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Autoportrait avec les cheveux lâchés, 1947

 

Portrait de mon père, 1951Son papa, qui était photographe.

Frida-KahloLe bus, 1929l'accidentL’accident d’autocar de 1925. Celui qui lui brisa la colonne vertébrale à jamais… et l’obligea à subir de nombreuses interventions chirurgicales et à vivre couchée (ou en fauteuil roulant) la moitié du reste de sa vie.
Elle n’a que 22 ans cette année-là. Elle va seulement commencer à peindre.
Beaucoup de ses peintures, elle les fera allongée, dans son lit.frida-kahlo peignantLa colonne brisée, 1944frida_1946_2le cerf blessé, 1946Le rêve, le lit, 1940museo-casa-estudio-frida-diego-3Le marxisme va guérir la maladie, 1954Sans espoir, 1945frida_1951_lgAutoportrait avec le portrait du docteur Farill, 1951Son médecin et meilleur allié, le Dr. Farill.

bc000180-20e3-4d91-8d22-56458cbb63d6-1820x2040

 

Diego et moi, 1949Et puis il y a l’impressionnant Diego Rivera, le fameux élu de son coeur.
Celui qu’elle aimera plus que tout et qui la fera pourtant souffrir de son infidélité, plus encore que tout le reste.022-frida-kahlo-and-diego-rivera-theredlistFrida et Diego Rivera, 19313a42834vQuelques petits coups de poignard, passionnément amoureux, 1935frida et diego photoL'étreinte amoureuse de l'univers, la terre de Mexico, moi, Diego et M. Xólotl, 1949Munkacsi, kahlo et riveraAutoportrait en tehuana, 19431350062052-1950---hopital-abcHenry Ford Hospital, le lit volant, 1932Ils conçurent un enfant ensemble… mais Frida fit une fausse couche.
Elle conserva le foetus de son enfant, incapable de s’en séparer. Elle avait perdu une raison de vivre de plus.

frida_1954Elle est morte à 47 ans, en 1954, chez elle, de maladie… Derrière laquelle se cacherait peut-être un suicide.
« Viva la vida » sont les mots qu’elle écrivit sur sa dernière toile,
et « J’espère que la sortie sera joyeuse… j’espère bien ne jamais revenir » ceux de la dernière page de son journal.
La souffrance était enfin terminée pour elle.

**********

Autoportrait avec les cheveux coupéskhalo_b-wAutoportrait dédié à Leon Trotsky, entre les rideaux, 1937Frida-Kahlo-1950

Les deux Frida, 1939Frida-kahlo-1931Autoportrait, 1948Frida-Kahlo, 1932Moi et mes perroquets, 1941Frida-Kahlo-photo-outfitMa nourrice et moi, 1937frida-kahlo

Autoportrait avec un singe, 1940frida, VOGUE 1937fridakahlo

 

Autoportrait à la robe de velours, 1926

Beatrice Avanzi (L), paintings curator at Orsay museum, and Leila Jarbouai, drawings curator at Orsay museum, speak together as they look at the painting "Autoportrait a la Robe de Velours" (1926, Self Portrait in a velvet dress) by Mexican artist Frida Kahlo (1907-1954) during the presentation of the exhibition 'Frida Kahlo/Diego Rivera, Art in Fusion' at the Musee de l'Orangerie in Paris, October 7, 2013. The exhibition will run from October 9, 2013 to January 13, 2014. REUTERS/Philippe Wojazer (FRANCE - Tags: SOCIETY ENTERTAINMENT) - RTX142RSSouvenir d’exposition.

******

Frida-images-bffa6071-f512-41ec-9154-22a64541d2f
Il faut absolument voir le film de Julie Taymor avec Salma Hayek dans le rôle de Frida.
Il est renversant, puissant, retrace incroyablement la destinée passionnée et déchirée de la sublime Frida Kahlo.

getImage frida-frame frida 18_luciennebloch_frida-kahlo

 

Publicités

19 réflexions sur “FRIDA KAHLO

  1. Courage, ténacité et talent… De belles photos dont certaines que je n’avais jamais vues (comme celle des cheveux défaits ou la dernière, vraiment belle), un bon choix de tableaux. Merci, vraiment, pour cet article.

    J'aime

  2. Merci pour ce complet profil d’une artiste formidable, en avance sur son temps et que la société d’alors a tout fait pour l’empêcher de s’exprimer et…quel formidable courage de créer dans ces conditions, d’autant plus qu’elle était très mal…

    Aimé par 1 personne

    • Oh oui oh oui ! Ca m’intéresserait beaucoup ! Je n’ai jamais trouvé de livre complet sur elle, comme le Musée d’Orsay peut en faire à l’occasion d’une exposition… Et c’est bien triste ! Je cherche toujours, mais si tu as des pistes, c’est avec plaisiiiir !!!! 🙂

      J'aime

  3. Pingback: HENRI FANTIN-LATOUR | le chevalier à la licorne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s